2020 : La PIF n'est plus une fatalité ! Témoignage


Voici l'histoire d'Origan, jeune abyssin touché par la PIF mais qui a été soigné comme beaucoup d'autres chats ! 

L'histoire d'Origan

Ce bel abyssin est arrivé chez moi en Novembre 2018. En quarantaine pendant 1 an il a dû subir de nombreux traitements pour le soigner au vu de son état sanitaire. Antibiotiques, itrafungol et imaveral, vermifuge, ronidazole, métrobactin et Ara alpha.  J’étais très heureuse été 2019 car j’ai réussi à le guérir de tout, septembre 2019 ma vétérinaire me propose de lui faire son rappel de vaccin.

 

Fin Novembre il commence à perdre un peu de poids, je lui donne plus de pâtée parce qu’il aime bien, mais son état va en empirant, Je l’emmène donc chez la vétérinaire le 12/12/19, le bilan sanguin est très mauvais et à la radio il a un ganglion lymphatique proche des reins qui est hypertrophié, et des granulosités sur les reins. Le diagnostique tombe : Origan a la PIF, il n’y a pas d’autre issue que des soins palliatifs à base de cortisone jusqu’au décès.

 

Je ressors en larme, non, je ne veux pas, pas après tout ce que j’ai fais pour le soigner, ce n’est pas possible. Je vais quelques jours plus tard chercher un 2ème avis médical qui confirme le premier. Alors je passe des jours et des nuits sur mon ordinateur, il faut que je trouve une solution pour le sauver. Je commence un traitement homéopathique qui ne l’aurait sûrement pas sauvé mais qui l’a bien aidé. Je cherche à entrer en contacte avec un magnétiseur pour animaux sur Facebook.

 

Et là on me contacte : il existe bien un traitement, mais il n’a pas d’AMM (autorisation de mise sur le marché), donc les vétérinaires ne le proposent pas. Ce traitement c’est le GS 441524 (lien vetitude.fr) , c’est un antivirus mis au point pour lutter contre le virus Ebola. Des essais cliniques ont été réalisés avec succès aux Etats-Unis par le Dr Pedersen, un éminent chercheur vétérinaire qui étudie la PIF depuis des années. Le traitement se fait sur au moins 84 jours à raison d’une injection par jour. Cet antiviral qui va bloquer la réplication du virus pendant que les organes et surtout les anticorps du chat vont se restaurer. Tous les chats ne guérissent pas mais il y a quand même 80/100 de réussite.

 

Plus le chat est pris tôt et plus sont grandes ses chances de guérison et moins il aura de séquelle, d’où l’importance d’un diagnostique précoce. La rigueur dans le respect des dosages et l’intervalle de 24 h entre 2 injections sont indispensables à la réussite du traitement. Je n’hésite pas un instant et entre Noël et Nouvel an 2019 Origan commence sont traitement. Il ne mangeait plus, était comme absent de son corps, dormait constamment à côté du radiateur. Les résultats apparaissent dès le premier jour, très progressivement et très lentement, d’abord il recommence à observer ce qu’il se passe autour de lui, au bout d’une semaine il remange un peu seul, au bout de 10 jours il recommence à sauter sur le lit et à en descendre, ce qu’il n’arrivait plus à faire.

 

A 15 jours plus besoin de le gaver, il mange seul avec appétit et recommence un peu à jouer, puis de plus en plus. Comme je travaille en horaires décalées, le seul moment où je suis disponible pour lui faire ses injections c’est à 5 h du matin, heure à laquelle mon réveil à sonné pendant 84 jours, il ne faut pas en rater une seule, sinon ça ne sert à rien, le virus se réplique à nouveau dès que le dosage de GS, calculé par rapport au poids et au type de PIF, baisse dans son corps.

 

Après les 84 jours de traitement il y a une période d’observation dite « post traitement » qui dure elle aussi 84 jours et pendant laquelle le chat peut rechuter. Origan arrive avec succès à la fin de cette période, on peut dire qu’il est définitivement guéri de cette plaie pour tous les propriétaires de chats.

 

J’espère que mon témoignage aidera les personnes concernées à ne pas perdre espoir, la mort n’est pas une fatalité si votre chat à la PIF, un traitement existe et même s’il n’est pas sûr à 100/100 il a déjà sauvé beaucoup de chats.

 

Pour plus d'informations allez sur la page Facebook"PIF-Péritonite Infectieuse féline-Soutien Conseil"

 

Coût du traitement pour 84 jours : plusieurs facteurs entrent en jeux pour le calcul du coût du traitement comme le type de PIF (si atteinte neurologique ou oculaire, le dosage devra être plus important), le poids du chat... Il faut compter approximativement entre 1.000€ et 2.000€. 

 

Mme Catherine Letréguilly


Écrire commentaire

Commentaires: 0